ce n’est pas (une) chouette

Le jardin des rapaces, à Peniscola, malgré sa joliesse et la fraîcheur que l’on y trouve, est bien mélancolique, quelle tristesse de voir ces oiseaux de belle envergure, au vol empêché, taciturnes et immobiles, un ardent désir de fuir leur fait par moments déployer leurs ailes inutiles, dans un sinistre ballet.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s