Dernier jour à Keliki

Nyoman et Wayan Tara (Irak au fond)

Nyoman et Wayan Tara (Irak au fond)

Irak

Irak

Kadek

Kadek vient de déposer les offrandes dans le temple familial

Dans le temple familial du bale de Nyoman, la grand mère et les offrandes

Dans le temple familial du bale de Nyoman, la grand mère et les offrandes

Raï, au sortir du temple familial, dans l'enceinte du balé

Raï, au sortir du temple familial, dans l’enceinte du balé

Photo de famille avec masseuse

Photo de famille avec masseuse

 
 

Dernière matinée à Keliki, Comang me prodigue un ultime massage avant le départ, petits points d’acupressure, vagues fermes et douces de ses mains, chaque millimètre encouragé à faire circuler l’énergie, Wayan Tara est venu chercher J, D et M en partance pour la cérémonie du jour, Nyoman et Raï m’offrent le repas, dernières photos de famille, des préparatifs de la cérémonie de la quinzaine au temple familial, il faut repartir,

Se dire au revoir,  « n’oublie pas ta famille balinaise » me disent Nyoman, Raï, Eka et puis Kadek et Irak et je ne les oublie pas. Je leur dédie ce blog, dont j’espère qu’il donnera envie de les rencontrer à mes lecteurs.

Merci à eux, merci à Yves sans qui les chambres d’hôte au village de Keliki n’existeraient pas, Merci à Florence, Coco et Dom, Johanne et Sylvie, Marine et Antony, et Martine pour les instants partagés, merci à tous les « passagers » de Bali ou d’ailleurs, voyageurs virtuels ou bien réels qui ont suivi ce blog.

A l’automne prochain, je serai passagère de Buenos Aires, où se trouve Emilia, ma fille, pour un an. A droite de la page, un lien vers son blog, en construction, belle écriture et regard affuté, pour se promener dans un autre univers…

« Chaque matin, les hommes et les femmes qui prennent soin de la parcelle du réel qui leur est confiée sont en train de sauver le monde, sans le savoir »

Christiane Singer

art de voyager

art de voyager