de Buenos Aires à Puerto Piramides

Un petit vent frais sur le matin, grincement d’une scie et valises dans tous les coins,  c’est Q Bus,  Via Bariloche, qui nous emmène à Puerto Madryn du terminal de Retiro. Départ à l’heure et embouteillages, traversée de bidonvilles, le côté sombre de la Boca s’étend bien au-delà des jolies maisons bariolées pour carte postale et touristes, nous surplombons ces étendues de misère entre deux étendues d’herbe et d’eau, pleines d’oiseaux, de fleurs et de chevaux, cohabitant avec les monceaux de sacs plastiques portés partout par le vent.

des kilomètres sans aspérités

des kilomètres sans aspérités

Un arrêt sur le bord du chemin pour les emplettes du chauffeur, dépassés par une carriole à cheval, un enfant danse en souriant dans la remorque, une petite fille repeint de gris sa robe rose au pied de la baraque vendant des « minutas », « protège-nous gauchito Gil » comme une incantation sur les autels repeints de rouge, fleurs et fanions et la poussière et les camions. La nuit ballotée,  le matin après longue traversée du paysage aride battu par les vents arrivée à Puerto Madryn, dont le charme principal est d’être la ville la plus proche de la Péninsule Valdès !

Vent poussiéreux, mer turquoise, je traverse la rue pour prendre une photo et m’entendre dire… que Dieu m’aime et me bénit… accessoirement.

Un taxi nous emmène à Punta Loma, dans des gerbes de poussière qui transforment les pauvres cyclistes pédalant là en « milanaise » . Les lions de mer se prélassent, se dandinent comiquement, au-dessus les cormorans nidifient, drôles de notes blanches et noires à portée de regard.

Pas de collectivo en fin d’après midi le week-end pour la Péninsule Valdès, un autre taxi nous emmène à Puerto Piramides où nous avons réservé deux nuits, guanacos et grand vent, moutons grassouillets et végétation maigre jusqu’au minuscule village au cœur d’une crique, le silence et la mer, les grands oiseaux, les lumières du couchant, nous sommes bien, enveloppées de nature et d’air vif.

La plage de Puerto Pyramides

La plage de Puerto Piramides

****

Petits détails pratiques, budget

Aller simple en cama Retiro (Brs Ars)/ Puerto Madryn avec Q bus, Via Bariloche : 610 pesos

Toutes les excursions sont organisées au départ de Puerto Madryn

Taxi Puerto Madryn / Punta Loma : 200 pesos/par personne

Taxi Puerto Madryn / Puerto Piramides 420 à 850 pesos

Excursion une journée Péninsule Valdès au départ de Puerto Madryn : 420 pesos / personne (possibilité de se faire déposer à Puerto Piramides ce qui économise un trajet)

Avistaje de Ballenas 420 pesos /par  personne, les hôtels proposent en général une réduction de 10 % sur les excursions

Les bungalows de "la Posta"

Les bungalows de « la Posta »

Bungalows la Posta à Puerto Piramides : 370 pesos/4 personnes, bon rapport qualité prix.  Le soir venu Puerto Piramides déserté par les touristes est tout sérénité. Nous avons adoré.

3 réflexions sur “de Buenos Aires à Puerto Piramides

  1. Pingback: Valdès, la presqu-île aux animaux. | Chmily en Argentina

  2. Pingback: Péninsule Valdès, la presqu-île aux animaux. | Chmily en Argentina

  3. Pingback: Péninsule Valdès, la presqu-île aux animaux. | Chmily en Argentine

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s