Péninsule Valdès

Se méfier des bateaux de croisière : toutes les petites voitures de location ont été réquisitionnées, pas d’autre choix que de prendre une excursion organisée.

Un minivan en provenance de Puerto Madryn vient nous cueillir, à la porte du bungalow, un chauffeur, la guide, cinq ou six touristes italiens et les pistes patagoniennes, deux maras (lièvres de Patagonie, hauts sur pattes) sont là, comme des sphinx sur une butte de terre, d’autres surveillent leur progéniture oreilles au vent.

Longues distances monotones et au détour du chemin, guanacos, nandous et pingouins de Magellan. Emerveillement.

Punta Delgada, les éléphants de mer, le mâle et son harem, petits grondements de moteur, aboiement, lutte de géants, sieste avec bain de sable pour se rafraîchir, l’Alpha surveille ses femelles, les maintient sur son territoire, veille à ce qu’aucun intrus ne vienne et sort de sa léthargie dès qu’une menace semble surgir.

Alerte à Malibu, un potentiel rival ?

Alerte à Malibu, un potentiel rival ?

Auprès de mes blondes (le mâle au milieu d'une partie de son harem)

Auprès de mes blondes (le mâle au milieu d’une partie de son harem)

combat de géants

combat de géants

Pause déjeuner (Punta Delgada est une réserve privée, seul endroit où apercevoir les Eléphants de mer en octobre, passage au restaurant obligatoire !), agneaux écartelés rôtis à la broche.

Agneau de Patagonie au feu de bois

Agneau de Patagonie au feu de bois

Retour vers Puerto Piramides, au loin, la saline rose et la saline blanche étincelantes dans la lumière.

Embarquement pour l’avistaje des ballenas, ce sont les tracteurs de couleur qui posent les bateaux sur la mer, allant à leur rencontre, elles sont bien là, pas beaucoup d’images, pas de photo de la baleine et de son baleineau qui batifolent, jouent et cabriolent autour de l’embarcation, seul le souvenir, les yeux écarquillés devant tant de beauté, émotion de leur présence à nos côtés.

Après mise à l'eau du bateau

Après mise à l’eau du bateau

Difficile d'attraper une baleine au vol, reste la queue !

Difficile d’attraper une baleine au vol, reste la queue !

Il faut imaginer sa présence à côté !

Il faut imaginer sa présence à côté !

Le soleil s’en va, laisse sa lumière rosir les falaises, balade en bord de mer, il n’y a que nous, six ou sept baleines jouant dans le doré du couchant, les oiseaux, quelques chevaux galopant, les tambours et de nouveau le silence. Délicieux dîner à la « Estacion » et un ciel sur la plage tellement ruisselant d’étoiles que l’on dirait un décor ou peut-être le papier étoilé pour ciel de crèche, quand j’étais enfant.

La Estacion à Puerto Piramides

La Estacion à Puerto Piramides

E. après dîner et dégustation d'une cuvée de "la fin du monde" à la Estacion

Dégustation d’une cuvée de « la fin du monde » à la Estacion

3 réflexions sur “Péninsule Valdès

  1. Pingback: Valdès, la presqu-île aux animaux. | Chmily en Argentina

  2. Pingback: Péninsule Valdès, la presqu-île aux animaux. | Chmily en Argentina

  3. Pingback: Péninsule Valdès, la presqu-île aux animaux. | Chmily en Argentine

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s