Puerto Madryn et Punta Tombo

1 H 20 de collectivo et 40 pesos de Puerto Piramides à Puerto Madryn,  l’entrée dans la ville ne ressemble à rien, un terrain vague battu par les vents, la poussière de sable recouvrant tout et les déchets, les maisons de briques inachevées, usines et entrepôts, de larges pistes de gravier, mauvais choix pour dormir : « El Ritorno » où l’on n’a pas envie de revenir, chambre avec vue sur carrefour, douches partagées sans loquet et  tenancière moraliste … un embrouillamini de fils pour  horizon … et la rumeur lancinante de la rue, quel contraste avec la douce nuit de Piramides !

De bonne heure vient nous chercher en taxi un petit monsieur débonnaire, rond et chauve, un léger cheveu sur la langue… nous passons par Trelew récupérer un couple madrilène en provenance directe de la froide Europe, direction Punta Tombo, longue route de steppes encore, haies de tamaris battues par le vent,  propriétés immenses, désertes et sans relief si ce n’est un cône de sable pétrifié, au beau milieu.  

Sérieux affairés sur graviers les pingouins de Magellan

Sérieux affairés sur graviers les pingouins de Magellan

Une piste descend vers la réserve, rouge et gris du sol, vert profond des arbustes, mer turquoise et ces sérieuses petites bêtes qui se déplacent comiquement, nichent et couvent leurs oeufs avec constance, un zorro colorado, des guanacos, un « peludo », la baignade des pingouins.

Peut on sérieusement se regarder en chien de faïence, quand on est guanaco ?

Peut on sérieusement se regarder en chien de faïence, quand on est guanaco ?

Et le regard s’égare dans ces espaces là, déserts et peuplés, et le cœur se fait plus vaste, l’âme contente à contempler le mouvement amusant de ces sérieux infatigables.

Entre Punto Tombo et Trelew il y a Caïman. Sont venus s’échouer là, il y a longtemps de cela,  quelques gallois, alors ici c’est maisonnettes proprettes et maison de thé.

Il y a encore, à Trelew,  le musée paléontologique Egidio Feruglio. Dinosaures, ammonites et fossiles. Géants fascinants qui nous parlent de la nuit des temps.  

Retour au « Ritorno », la jetée arpentée, le soleil couchant, le grand vent, bon restaurant et gros dodo.

***

quelques tarifs :

Entrée de la réserve de Punta Tombo : 78 pesos (pour les étrangers)

Taxi pour l’excursion d’une journée : 420 pesos/personne

Consigne bagages à Puerto Madryn : 15 pesos

4 réflexions sur “Puerto Madryn et Punta Tombo

  1. Pingback: Valdès, la presqu-île aux animaux. | Chmily en Argentina

  2. Pingback: Péninsule Valdès, la presqu-île aux animaux. | Chmily en Argentina

  3. Pingback: Péninsule Valdès, la presqu-île aux animaux. | Chmily en Argentine

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s