Grande Cérémonie à Payogan

Grande cérémonie au village de Payogan, les villageois la préparent depuis des semaines,  nous sommes 5 que Wayan Tara emmène au temple, lui-même ne participera pas, il n’a pas aidé à la préparation des offrandes et aurait honte de participer à la fête sans avoir donné de son temps et de son argent  Patient, il nous attendra longtemps dans un warung du village…

un des orchestres de Gamelan,  qui rytmeront la cérémonie. On aperçoit au fond,  le grand tableau où sont inscrits les donateurs des offrandes

un des orchestres de Gamelan, qui rytmeront la cérémonie. On aperçoit au fond, le grand tableau où sont inscrits les donateurs des offrandes avec le montant de leur don

Absorbée. Dans un autre espace temps.  Etrangère. Je ne suis pas un corps étranger. Enlevée, élevée, ravie. Par les couleurs, les odeurs, la musique et les danses. Par la ferveur légère et joyeuse, par l’opulence baroque des offrandes, dons d’ éphémère beauté .

gracieuses petites filles en habit de cérémonie

gracieuses petites filles en habit de cérémonie

La cérémonie est une fête, un moment de pause dans la vie quotidienne

La cérémonie est une fête, un moment de pause dans la vie quotidienne

dentelles de bambou, la délicatesse et la patience en offrande

dentelles de bambou, la délicatesse et la patience en offrande

Joie de vivre et d'être ensemble

Joie de vivre et d’être ensemble

Les petites danseuses de legong, concentrées (c'est un honneur de danser dans les cérémoies), se préparent

Les petites danseuses de legong, concentrées (c’est un honneur de danser dans les cérémoies), se préparent

Les garçons aussi offrent leurs danses rituelles

Les garçons aussi offrent leurs danses rituelles

L'orchestre de Gamelan annonce l'entrée en scène d'un des personnages de la danse du Barong

L’orchestre de Gamelan annonce l’entrée en scène d’un des personnages de la danse du Barong

La même histoire, la même communion

La même histoire, la même communion, les musiciens attentifs au moindre mouvement du danseur qu’ils précèdent ou ponctuent

Ce désir de participer, d'être là tout entier, musique s'il vous plait !

Ce désir de participer, d’être là tout entier, musique s’il vous plait !

Après la prière, la bénédiction : 3 fois l'eau sacrée (3 fois pour la trinité hindoue)

Après la prière, la bénédiction : 3 fois l’eau sacrée (3 fois pour la trinité hindoue)

Tout petit, on ne fait pas moins partie de la communauté

Tout petit, on ne fait pas moins partie de la communauté

Si chacun est coiffé de blanc pendant une cérémonie c’est pour offrir un chemin au dieu de passage,  les bois odorants et les encens emportent l’essence des offrande vers les divinités… pour que celles-ci apportent la prospérité à la communauté et que les mauvais esprits causent le moins d’ennuis possibles,

chaque statue, chaque divinité est décorée, honorée...

chaque statue, chaque divinité est décorée, honorée…

Tant et tant de sens, de symboles, d’énergie déployés. Impressionnant. Littéralement.

A peine quelques images déposées sur la toile, l’essentiel est ailleurs, dans l’expérience partagée avec générosité par chaque membre de la communauté.

« on ne voit bien qu’avec le coeur, l’essentiel est invisible pour les yeux » écrit Antoine de Saint Exupery, (Aurait-il assisté à une cérémonie balinaise ?)

Rizières, cérémonies et drôles d’oiseaux

Nous sommes sur la route, pour un demi tour* à la carte, concocté avec Wayan Tara, à proximité du village de Keliki,

Je ne me lasse pas du bel ordonnancement des rizières, des sourires donnés, échangés, de cette joie sereine que distille chaque parcelle de temps..

Sur la route de Payogan

Douce intimité avec le sacré, prendre soin de son karma, ici et  maintenant, partager.

Offrande à Dewi Sri, déess.e de la fertilité et du riz

Au Village de Payangan, une cérémonie se prépare. Wayan Tara raconte, les couleurs de la foi, la montagne et les dieux, la mer et les démons, les offrandes pour rendre grâce aux uns et apaiser les autres, les banyans arbres sacrés où habitent les esprits du bien, l’obligation de solidarité de chacun dans des communautés multiples.

Les femmes du village préparent des offrandes pour la grande cérémonie de Payangan

« Forces du Bien, puissances du mal ( Dans le Grand Guide de Bali – Gallimard) :

« Depuis la nuit des temps, les gens de Bali ont conçu un univers ordonné qui s’étend depuis les cieux, au-delà des montagnes, jusqu’aux profondeurs de l’Océan. tout dans la nature a une fonction, une place, un rang : les Balinais accordent à chaque élément naturel une signification magique et spirituelle. Tout ce qui est sacré est associé à l’idée de hauteur, aux montagnes et au majestueux volcan Gunung Agunf, en amont.

Tout ce qui est mauvais ou menaçant est du domaine des forces infernales, de l’océan insondable, en aval. Les gens doivent vivre dans la sphère intermédiaire : la plaine fertile entre mer et montagne.

La nature est donc constamment divisée en deux : haut et bas, droite et gauche, jour et nuit, force et faiblesse, santé et maladie, soit d’une manière générale entre le bien et le mal, la vie et la mort. Chaque élément illumine l’autre dans l’enceinte de la création et tout le rituel Balinais consiste à jongler pour maintenir un équilibre, une harmonie entre ces deux pôles »

Dans le beau jardin du « Bali Bird Parc »,et de son pendant le bali reptile park, une promenade amusée devant de drôles d’oiseaux du bout du monde,

Il n'y a que cet oiseau là qui ait eu l'air arrogant sur mon chemin

Il n’y a que cet oiseau là qui ait eu l’air arrogant sur mon chemin

confidence sur une branche au Bali Bird Park

confidence sur une branche au Bali Bird Park

Le rouge et le noir

Le rouge et le noir

Beaucoup de photos floues, les oiseaux rares** ne posent pas pour moi, c’est fou.

Une démonstration de vol où deux rebelles ne se laissent pas facilement récupérer, un moment de flottement à voir la gent ailée se rebiffer : le dresseur, Indiana Jones propret, grimpe sur un muret, avec, au bout des doigts, de quoi appâter le bel oiseau récalcitrant… qui ne s’en laisse pas compter…

Sur le chemin du retour une haie d’honneur de centaines de Bouddhas, Shiva, Ganesh et autre déités au milieu desquels s’égarent quelques grenouilles, c’est le village de sculpteur sur pierre de Batulaban,

 
La fabrication d'une statue de  Ganesh

La fabrication d’une statue de Ganesh

Un attroupement le nez en l’air : au milieu des feuillages j’aperçois un singe rouge, unique à Bali nous dit Wayan Tara, plus loin un singe noir se cache dans un gigantesque banyan où se dissimule une statue, mais le banyan est arbre sacré, demeure des esprits et refuge des hommes sous son feuillage, et nous ne verrons pas cet animal là.

Les curieux au pied de l’arbre, c’est parce qu’il se pourrait que le singe rouge, habitant du cimetière depuis quelque temps, soit une réincarnation d’Hanuman le dieu singe,

Quelques jours plus tard Wayan Tara apprendra avec tristesse la mort de ce singe dans le journal.

Quelques jours plus tard Wayan Tara apprendra avec tristesse, dans le journal, la mort de ce singe

Je n’ai gardé en mémoire de la cascade vers laquelle nous cheminons ensuite que sa fraîcheur bienfaisante, arbres et eau de haut en bas… dans le murmure des silences.

cascade aux environs d'Ubud

De Keliki, une pause thé en joyeuse compagnie plus tard, Eka  et Irak (né au moment de la guerre du même nom…) nous emmène en scooter au village de Petulu, voir les hérons du soir, venir par milliers se poser dans les arbres qui dominent le village.

On dit que ces aigrettes blanches sont l’âme des morts, venues se poser là, après la purge anti communiste de 1965,  alors les habitants prennent soin des oiseaux, qui reviennent et reviennent encore.

Plan de Ubud à Keliki

Plan de Ubud à Keliki

Gourmande; moi, c’est au marché de nuit de Tegallalang que je reviens et reviens encore, déguster des satay ayam (brochettes de poulet sauce au cacahuètes)  des martabaks (crèpes fourrées à la noix de coco, à la banane ou aus cacahuètes) ou des beignets de patates douces pour peanuts…

* demi tour : à Keliki, avec les chauffeurs-guide, on peut organiser ses excursions à la carte, comme on veut, avec qui l’on veut. Sur le tableau blanc les envies d’excursion du jour, ou du lendemain, ou même d’un peu plus tard, à partager, si l’on en a envie …

** les oiseaux rares = private joke