San Antonio de Areco

Dernier week-end dans l’autre Hémisphère, quitter Buenos Aires pour  la Pampa,  San Antonio de Areco,  la patrie des gauchos traditionnels.

Quitter Buenos Aires

Quitter Buenos Aires

Un air d’un autre temps, rafraîchissant, maisons basses et pimpantes, déjeuner au bord de l’eau, musiciens dominicaux et gauchos autour du feu, balade et baleicito* sur la place au soleil, couples transportés par la musique et la danse, entraînés dans ce qui ressemble à une parade nuptiale, les ans sublimés par l’amour et la beauté du geste. Nous demeurons longtemps à les regarder, fiers gauchos empruntés, enfants fascinés, petits pas maladroits dans les pas des grands,  et la joie d’être là. Simplement.

* petit bal

Gauchos de parade et d’apéro / coca, ils sont là,  en ferraille et en toc/a /cola et en chair et en os…

Tout soleil sur San Antonio de Areco, la vie au ralenti, odeurs d’été, nous à vélo, gauchos à cheval et poussière de la route,  les familles, le maté en bandoulière,

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le soir venu, les vieux bistrots dans leur jus, apéro cacahuète dans l’intimité des cafés, à nos côtés, les petites vieilles sont de sortie, soda, eau  parfumée, papotage et grignotage…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Un tour de carriole pour voir d’un peu plus haut le village, rythme et secousses différents, odeurs aussi..

 

Buenos Aires, Argentina

Un soir de février 2013,  E. prend son envol pour l’Argentine, Buenos Aires, si loin, en plein été

Elle s’en va

Reviennent les clichés sur ce pays, le désir d’aller la retrouver, partager un peu de ce rêve mûri en secret

place de Mai, Révolte et Maison Rose

place de Mai, mère, Révolte et Maison Rose

Milonga et Tango à San Telmo (Buenos Aires)

Republica de la Boca, les couleurs du Caminito

Republica de la Boca, les couleurs du Caminito

Fini la dictature, vive Mafalda

Mission, le bouillonnement fascinant des chutes à Iguazu

Mission, le bouillonnement fascinant des chutes à Iguazu

Faune de passage dans le paysage

des gauchos, avec ou sans chevaux !

des gauchos, avec ou sans chevaux !

Juste avant l’hiver,  je change d’hémisphère, la tête à l’envers, m’en vais au printemps.

Vol de nuit.

A mes côtés un gentleman courtois, à l’humour très british, bien que tout à fait suisse.

Le personnel de bord le prend pour mon époux… mais…

Lui s’en va crécher chez des amis qui se sont offert dans le nord, à 3 H de route de  Salta, un domaine de 200 000 hectares…

Moi, je rejoins les fastes délabrés de San Telmo, hôtel meublé pour expatriés désargentés, auberge espagnole en Argentine…

Somptueux lever de soleil sur le Brésil, dentelles d’eaux miroitantes découpées sur vert profond  et le flamboiement jaune orangé qui s’en élève ou les couronne.

Nous entrons en Argentine dit la petite voix venue de nulle part.

Budget :

Vol direct Air France Paris/Buenos Aires 1175 € , il y a bien moins cher (aux alentours de 800 €) mais moins direct sur le Net

Aéroport/Centre : Bus Manuel Tienda Leon 10 € , de là prendre un « Remis » (taxi partagé) ou commander un taxi (pour rejoindre mon adresse à San Telmo : 5 €)

Un taxi pour le Centre coûte 43 € (intéressant pour qui voyage à plusieurs… seul l’option bus est plus intéressante, il y a également un service de minibus pour 55 pesos/personne, qui ne fonctionne pas le week end)