Arrivée à Koh Lanta

Après un petit déjeuner frugal avec vue sur la mangrove, les singes et les grands oiseaux blancs, nous longeons la rivière en attendant l’heure où le pick up viendra nous chercher pour nous mener au port (le transfert est compris dans le prix du billet que nous achetons directement au gérant de l’hôtel). Il bruine et les falaises se noient dans la brume de la lagune.

Matin de brume sur Krabi

Matin de brume sur Krabi

A l’heure dite un 4 X4 passe nous prendre, nous voilà entassés avec les sacs à dos sur la plate forme arrière, en route vers les port, où nous avons largement le temps de boire un café, d’échanger nos tickets contre d’autres tickets au guichet, avant que le bateau n’avale sa cargaison de touristes qui déposent une pyramides de bagages sur le pont. Longue traversée entre les pitons rocheux,  la lumière tamisée par des nuages qui s’épanchent par intermittence sur  nous. Arrêt en pleine mer, pour déposer et récupérer quelques touristes en quête de solitude sur Ko Jun, une île presque’ inhabitée, à peine quelques paillotes noyées dans la jungle.

douceur du soir à Koh Lanta

douceur du soir à Koh Lanta

Arrivés au port, négociations pour qu’un song taew nous emmène au koh lanta nice beach resort sur lequel nous avons (ou plutôt nos finances ont…) jeté leur dévolu, bungalows  au confort simple mais propres et plutôt calmes au fond d’un jardin, nous n’avons réservé qu’une seule nuit et nous avons bien fait puisque V. négocie pour les nuits suivantes un prix moins élevé, petit déjeuner compris. Nous aurions fait quelques mètres de plus, il y avait un peu mieux, et un peu moins cher…

trek d’une journée dans le nord

A la guest house, au menu des différents trek nous en avons choisi un, clé en mains, départ et retour chez nous … Notre jeune guide est un peu en retard et pour rattraper le temps perdu fonce au volant du song taew privé qui  nous mène à vive allure dans le nord, entre belles maisons de teck et panorama grandiose, un petit slalom au marché pour acheter l’ananas qui nous servira de dessert et nous faisons une première halte dans un camp d’éléphant où ces aimables pachydermes nous promènent : descente en pente rude vers la rivière et lente marche ballotant et cahotant sur une piste de terre noyée dans la verdure.

Ces messieurs les éléphants sont gourmands et les cornacs les laissent faire, le nôtre a repéré les bananes que transporte celui qui le précède et n ‘a de cesse de les dérober avec sa trompe.

Invité surprise

Invité surprise

Au retour, un déjeuner frugal nous attend : un peu de riz et du tofu, l’ananas et de l’eau en abondance.

Nous marchons à travers la jungle, longeant souvent et traversant à diverses reprises un torrent bouillonnant (les inondations historiques qui ont affecté la région sont à peine terminées) sur des petits ponts de bois improvisés ou des poutres légèrement instables, frissons, jusqu’à la cascade où l’on peut se baigner, dans l’eau glacée…. Magnificence de la forêt,  luxuriance de nuances de tant et tant de vert éclatant.

vue d'Elephant

vue d’Elephant

Quand vient l’heure de faire la descente en rafting au programme de la journée, nous séchons lamentablement devant le courant violent qui doit nous emporter au milieu des rochers. Le guide, il est vrai, nous a un peu refroidis insistant lourdement sur la nécessité de ramer activement et en cadence pour ne pas faire renverser l’embarcation… Ce qui nous semble un sort peu enviable

Nous resterons donc dans le petit coin qui sert de débarcadère, mal entretenu et un peu triste, dont on ne peut s’éloigner sur les recommandations du guide car les chiens dans le coin sont agressifs. Dommage, les maisons en teck semblent belles.  Silence troublé par un vendeur de glace ambulant qui met de la musique à fond pour attirer le chaland.

paré pour le rafting en famille

paré pour le rafting en famille

Un petit tour ensuite dans un village typique mais pas si reculé que cela, puisqu’y trônent d’énormes antennes paraboliques au milieu des poules et des chiots qui viennent à notre rencontre, patauds et attendrissants. Les inévitables souvenirs folkloriques nous attendent au tournant, proposés par des petites vieilles édentées et rigolardes, en costumes traditionnels approximatifs.

Les radeaux de bambous et la lavandière

Les radeaux de bambous et la lavandière

Nous rentrons à fond de train, notre jeune guide nous ayant déclaré que nous étions « beautiful et Healthy », peut être pour nous faire oublier qu’il a zappé la visite de la  ferme des orchidées et la descente en radeau de bambou…

écolière dans un petit village du nord de Chang Maî

écolière dans un petit village du nord de Chang Maî

Nous nous offrons un massage du corps entier, toujours assez musclé mais très relaxant finalement, avant d’aller diner chez le papi du marché, deux trois pas dans la ville au ralenti et retour au bercail…