Buenos Aires (5)

Photos ratées, photos souvenir, petites madeleines de la mémoire

Des élections le dimanche, alors kermesse : des fanfares et des fanions, des bonimenteurs et des supporters…

Carnaval pour candidats, rue Florida

Carnaval pour candidats, rue Florida

Matinée nonchalante, grands coups de vent, le ciel oscille entre gris et bleu, et mon âme aussi

La poésie au coin de la rue à San Telmo

La poésie au coin de la rue à San Telmo

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Musée d’Art Moderne, avenida San Juan, des couleurs, des miroirs, les années psychédéliques et puis cette pièce, chambre noire où l’on pénètre égaré, sans repère, les yeux plongés dans l’obscurité, peu à peu les spots posés à terre éclairent doucement, comme un lever ou un coucher de soleil, ou notre fugitif passage sur cette terre et je reste là, silencieuse et absorbée par les lumières diffuses et changeantes.

Galeria del Viejo Hotel à San Telmo

Galeria del Viejo Hotel à San Telmo

San Telmo, lumière absente mais belles bâtisses décrépies, passages secrets, une glace au dulce de leche et brownie et sabayon à se damner

Cours de tango à "La Catedral"

Cours de tango à « La Catedral »

La ville plongée dans le noir, « La Catedral » entrée comme une bouche géante, des escaliers métalliques et un taulier à l’entrée nous donne pour 40 pesos le petit ticket rose, sésame du cours de danse, immense salle dans la pénombre des bougies, un cercle d’ampoules multicolore au milieu, un immense comptoir de bois, une piste et tout autour des tables et des chaises en fin de parcours, dépareillées, déglinguées… Un homme au beau visage usé de douceur, catogan de cheveux gris et sa compagne menue, la trentaine, un visage prognathe mais illuminé de l’intérieur, sont nos professeurs. Former un cercle sous le cercle de lumière, bras dessus bras dessous, petits pas balancés dans un sens, dans l’autre, équilibre, déséquilibre, ils nous parlent de la musique et de l’improvisation, les yeux fermés se laisser guider, forces opposées et lâcher prise, je m’emmêle ardemment les pinceaux, rires et délices de la piste. Et puis place à la milonga, ceux qui savent et dansent chaloupés, que je regarde fascinée en sirotant le vin qui me donnera mal à la tête demain…

Le lendemain longue, longue marche dans Buenos Aires ensoleillée et ventée, pause empanada et déjeuner feutré à l’Ateneo sous la machinerie d’un ancien théâtre, transformé en librairie/ restaurant vue sur les livres et la somptueuse fresque du plafond

****

« La Catedral » Sarmiento 4006, Buenos Aires  : cours de tango à  40 pesos (1 h 1/2) ; 1 bouteille de vin 50 pesos, 1 pizza 25 pesos

« El Cuartito » Talcahuano 900, les meilleures empanadas de Brs Ars  : 10 pesos

« El Ateneo » Café librairie, Avenue Santa Fé 1860, menu du jour avec boisson + café : de 65 à 80 pesos

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s